Haïku du mois.



Devant le volubilis épanoui

         nous prenons notre repas

                nous qui ne sommes que des hommes

                                            Basho


Haïkus des Quatre Saisons
(Trad. Roger Munier, ed. Seuil)