100, rue des maths 38610 Gières / GPS : 45.193055, 5.772076 / Directeur : Thierry Gallay

Le bâtiment de l'Institut Fourier est à nouveau accessible par badge ou code, de 6h30 à 21h30, du lundi au vendredi. Il reste toutefois fermé et sous alarme les week-ends et jours fériés. La bibliothèque du laboratoire est actuellement fermée, mais un service de prêt et de retour d'ouvrages a été mis en place. La cafétéria du second étage est en travaux, pour une longue période. Pour des raisons de traçabilité, les membres du laboratoire sont priés de signaler leurs jours de présence en remplissant le sondage envoyé par la direction. Pour de plus amples informations, consulter l'intranet du laboratoire.
 
---------------------------------------------------------------------------------
 
 

Davide Lombardo

Théorie de Kummer uniforme pour les courbes elliptiques sur Q
星期五, 28 八月, 2020 - 10:30
Résumé : 

La théorie de Kummer classique concerne la situation suivante : soient $K$ un corps de nombres et $\alpha ∈ K^*$ un nombre algébrique qui n’est pas une racine de l’unité.

Pour tout $n ≥ 2$, le groupe $G_n = \operatorname{Gal} (K(\zeta_n, \sqrt[n]{\alpha})/K(\zeta_n))$ s’identifie de façon naturelle à un sous-groupe de $\mathbb{Z}/n\mathbb{Z}$ et un théorème classique montre que – pour un $\alpha$ fixé – l’indice $(\mathbb{Z}/n\mathbb{Z} : G_n )$ est borné uniformément lorsque n varie. De façon équivalente,
il existe une constante $d(\alpha) > 0$ telle que pour tout n ≥ 2 on a l’inégalité $[K\left( \zeta_n , \sqrt[n]{\alpha} \right)/K(\zeta_n )] ≥ d(\alpha)n$.

Une généralisation naturelle de cette situation s’obtient en considérant un groupe algébrique commutatif $A$ défini sur $K$, un point rationnel $\alpha ∈ A(K)$ d’ordre infini, et l’extension relative $[K \left( A[n], \frac{1}{n}\alpha  \right) : K(A[n])]$, le cas classique correspondant à $A = \mathbb{G}_m$.

Je vais discuter le cas où $A$ est une courbe elliptique $E$ et je vais montrer que si $E$ est définie sur $\mathbb{Q}$ (et sous une hypothèse minimale sur $\alpha$) le degré $[ \mathbb{Q} \left( E[n],\frac{1}{n}\alpha \right) : \mathbb{Q}(A[n])]$ est $≥ cn^2$ , où $c$ est une constante absolue, indépendante de $E$ et de $\alpha$.

Institution de l'orateur : 
Pisa
Thème de recherche : 
Théorie des nombres
Salle : 
SALLE 4
logo uga logo cnrs